• Compte-rendu du WE de répétition du 9 et 10 avril 2011 à Blanche Eglise (57) avec concert à Assenoncourt le samedi soir.

    Répétition du 10 avril 2011 au Gîte communal de Blanche Eglise (57)

    Un WE Hurteloups ça commence forcément par un sondage sur Doodle (http://doodle.com/) : « qui dort, qui mange ? », « qui amène quoi ? », « qu’est-ce qu’on mange ? » Les choses importantes, en somme.

    Digression 1 : Doodle.

    Quand je dis « forcément » et « Doodle », il faut se rendre compte que « forcément » est très relatif car « le Doodle » n’est devenu outil de communication de la chorale que depuis janvier 2010. Autant dire hier. Nous le devons à deux jeunots arrivés dans la chorale en octobre 2009 et repartis depuis quelques mois déjà pour raison professionnelle.

    Digression 2 : les jeunes.

    Les jeunes c’est bien !  

    Ils arrivent dans un groupe avec dans leur musette de la fraîcheur, de l’énergie, des idées, des innovations techniques, voire du talent,… Pendant un moment ça secoue, c'est pas forcément confortable, il faut s'habituer. Mais globalement, les jeunes, c’est bien.

    Les jeunes c’est nul aussi !
    Ils repartent comme ils sont venus. On s’y attend forcément car le jeune souvent est étudiant ou tout frais émoulu de ses études et donc, en recherche de poste. Quand il trouve et s’en va à l'autre bout de la France, le jeune fait suer. Certes, comme ils sont jeunes et qu’ils ont du boulot, les jeunes n’ont pas peur de prendre le train pour revenir vivre, par pur plaisir et désir de partage un WE de répétition et un concert, mais bon, tout à une fin et c'est comme ça.

    On le sait, d’autres jeunes et moins jeunes viendront rejoindre la chorale et c'est bien.
    Mais quand même, des fois les jeunes, c’est nul.

    Heureusement qu’ils laissent des trucs derrière eux : de belles photos des Hurteloups, l’utilisation de Doodle, la recette de la salade de quinoa aux châtaignes… Oui, Pascale, je sais, le quinoa, ce n’est pas bien ! Enfin, c’est compliqué.

    Digression 3 : Si on en croit certains membres de la chorale, c’est dur d’être bio, éco-responsable, etc. Tu crois bien faire et tu te fourres le doigt dans l’œil jusqu’au coude : exemple, le quinoa.

    Pour ceux qui n’étaient pas là ce fameux week-end (ou en train de discuter ailleurs de sujets tout aussi cruciaux), voici en gros la teneur du débat :

    Info de base, le quinoa est principalement cultivé au Pérou, en Bolivie et en Équateur. Premier mauvais point : ça vient de loin, en termes de bilan carbone le quinoa c’est mal.
    L’explosion de la demande des pays du nord, Amérique et Europe, a engendré une mutation du système traditionnel de culture par rotation et jachère. De petites, les parcelles sont devenues grandes pour favoriser une agriculture intensive de type monoculture, les terres se concentrent à présent dans les mains de quelques propriétaires. Les paysans jusqu’alors autonomes dépendent à présent de ces propriétaires terriens. En termes social, le quinoa ce n’est pas super, même si du coup quelques milliers de paysans peuvent travailler chez eux et ne pas aller s’agglutiner en ville à la recherche d’un Eldorado plus qu’improbable.   

    Pour permettre la production intensive, la culture de quinoa est descendue de ses hauteurs pour s’installer dans les plaines des hauts plateaux où elle entre en concurrence avec d’autres cultures traditionnelles et l’élevage (lamas, alpaga, ovin). Ces nouvelles conditions de culture épuisent des sols déjà fragiles et favorisent la prolifération d’insectes. Engrais et pesticides ont fait leur apparition. En termes environnemental, le quinoa c’est devenu tout pourri.
    Enfin, il a été évoqué la rapidité avec laquelle nous les blancs du nord avons eu accès à une alimentation très variée et nouvelle, cause possible, entre autres de la prolifération des allergies, nos systèmes immunitaires n’ayant pas eu le temps de s’adapter. De muter ? En termes de santé, le quinoa à haute dose comme tous ses petits camarades exotiques et malgré toutes ses qualités nutritionnelles biens réelles, ce n’est peut-être pas la panacée.

    C’est dur un week-end Hurteloups, en plus de chanter, en répétition et en concert, on mange et on boit des coups, alors des fois, on parle et même des fois on réfléchit.

    Parce qu'il y en a eu d’autres des sujets de discussions mais bon là, je vous la fais courte.

    Sinon ? Les répétitions et le concert ? Super ! Beau temps, belle ambiance.

    La salle du foyer rural était comble, le public et le président très chaleureux. On a bien travaillé, on a fait un concert honorable et on a bien mangé. Les brownies d’Annie étaient au rendez-vous et le repas malgache concocté par Julie et Martin savoureux.

    Ah oui, et nous avons pris la décision de faire une tournée d’été durant la première semaine de juillet 2012. Il n’y a plus qu’à l’organiser !...

    Un bon week-end en somme, pour une chorale qui ne se soucie pas seulement de chanter, loin s'en faut !

    HTL_repet_10avril11_64.jpgIMG_3793.JPGIMG_3831.JPGIMG_3881.JPG

    Cette année vous avez décidé de faire une activité sympa, épanouissante, agréable, gratifiante, etc »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :